Destroyer, side-project canadien emmené par Dan Bejar, membre fixe des New Pornographer, en est à son neuvième album, il s'intitule Kaputt.

destroyer_

Celui ne connaissant pas Bejar et de plus n'aimant pas le hard rock, aurait vite fait de passer outre : Destroyer et Kaputt, mots bien peu poétiques, ayant fait tout le travail, ne laissant entrevoir que tenues de cuir, cheveux longs, grosses moustaches et gros son.

Eh bien non les amis, pas du tout ! Encensé de toutes parts ( Pitchfork, AnyDecentMusic, Metacritic), je confirme que cet album est excellent, à mon goût tout du moins : une sorte de acid-jazz à la Steely Dan, en plus sirupeux mais tout aussi bon.

Je ne l'avais pas épinglé il y a quelques temps après une écoute unique, et puis, le tintamarre a fait que je m'y suis remis, plusieurs fois, pour conclure que plein de choses sont susceptibles de nous passer sous le nez si on n'y prend garde.

Ce qu'en pense Esprits Critiques.