Je ne peux pas passer outre de chroniquer ce film !

Up In The Air est une véritable bouffée d'.... air frais. Vraiment. Une comédie amusante, intelligente, surprenante, subtile et humaine (malgré le sujet).

19184235

Pitch (piqué ici : http://lebuzz.info/2009/12/41448/critique-up-in-the-air-subtil-nuance-brillant/) : Up in the Air nous plonge dans la vie de Ryan Bingham (George Clooney), une vie qui semble organisée aussi impeccablement que sa valise. Il parcourt inlassablement les États-Unis en avion, allant de ville en ville pour son entreprise, spécialisée en licenciement de personnel. Autant il connaît sur le bout des doigts les réponses les plus humaines à donner aux gens auxquels il annonce la nouvelle dévastatrice qu’ils ont perdu leur emploi, autant il s’est distancé de tout ce qui pourrait représenter un attachement humain ou un élément émotif pour lui-même. Alors, pour Ryan, les aéroports et les avions sont devenus un foyer, un cocon même, où le plus important est la fidélité à sa ligne aérienne, à sa chaîne d’hôtels, à sa firme de location de voitures. Et comme il s’est convaincu d’avoir trouvé le mode de vie idéal, libre de toutes attaches, il donne même des ateliers pour sensibiliser les autres au fardeau émotif que constituent famille, amis, attaches, même les objets personnels, bibelots et souvenirs. En fait, sa plus grande ambition personnelle est d’atteindre le très sélect club des privilégiés ayant accumulé 10 millions de milles aériens auprès de sa compagnie aérienne.

Les plans – et le quotidien – de Ryan sont bousculés lorsqu’une jeune femme, Natalie Keener (Anna Kendrick), fraîchement émoulue de l’université, séduit le patron de son entreprise avec ses idées, d’autant plus qu’elles permettront d’économiser une petite fortune: les congédiements pourront dorénavant se faire par téléconférence! Plus besoin de voyager, on peut rester à la maison et avoir une vie! Évidemment, Ryan veut prouver que Natalie se trompe et il l’amène sur le terrain pour qu’elle constate à quel point son idée est farfelue. Une autre femme arrive dans le décor, Alex Goran (Vera Farmiga), qui semble coulée du même moule que Ryan, accumulant les cartes fidélité, les milles aériens et les aventures d’un soir au gré des horaires de vol. Elle est tellement parfaite que Ryan commence à penser à ce qui avait toujours semblé impensable.

Mon opinion : Bon, je sais, ce n’est pas nécessairement attirant présenté comme cela, mais pas question de vendre quelque mèche que ce soit (car il y en a plein)  de ce petit bijou concocté par Jason Reitman (Juno).

Ce film pourrait être un prétendant sérieux à l'Oscar du meilleur film, de même que pour Clooney dont le jeux tout en nuances est vraiment jouissif. J'y crois.

A VOIR !!!