2008-cloverfield.jpg

Présenté par son producteur comme étant “un mélange de Godzilla et de Blair Witch Project“, j'étais donc un peu circonspect.

Intégralement filmé caméra au poing, Cloverfield débute sur une fête entre amis, dont l'un d'entre eux est chargé de filmer la soirée avec un caméscope afin d'en garder souvenir. Il ne lâchera à aucun moment son appareil et nous serons alors témoins d'une soirée véritablement apocalyptique. Je n'en dis pas plus ...

Que dire sinon que ma circonspection s'est transformée en enthousiasme. J'ai passé de vrais bons moments à la vision de ce film. J'avais déjà apprécié I Am A Legend avec Will Smith dont le sujet est assez proche, mais par comparaison Cloverfield l'emporte haut la main, ne fus-ce que par la virtuosité technique et le suspens décuplé ! Bon d'accord, l'intrigue est assez mince (mais pas plus mince que celle des Ch'tis par exemple) et les invraisemblances bien présentes (mais n'est-ce pas le lot du genre?). Le plaisir, lui, est là en tout cas !