Ah quand j'étais gamin, tous les dimanches avec ma soeur et ses copines on allait au cinéma pour 8 francs (à condition de s'asseoir aux 3 premières rangées) et on avait droit à 2 films, en général de série B, entrecoupés du "lancement" des films en "prochaine vision dans cette salle". Et le paquet de chips à 3 francs pendant l'entracte, que j'écrabouillais avant de manger pour qu'y ait plus de morceaux. Quelle fête !

Maria Deï, 40 ans plus tard, je vous assure que c'est la première fois que je refais un tel festin. Je me suis "tapé" Grindhouse en entier, et d'un coup !

grind3

Mais tout d'abord, c'est quoi Grindhouse? Eh bien ce sont deux films d'horreur d'une heure vingt cinq chacun signés Quentin Tarantino (Death Proof) et son élève Robert Rodriguez (Planet Terror), et présentés à travers une séance de trois heures mis bout à bout, entrecoupés de fausses bandes-annonces. Le tout épicé de transitions colorées, de  musique funk/groovy, de sautes d'images, de bobines manquantes et j'en passe ! Un diptyque en forme d'hommage, franchement réussi, aux doubles programmes des années 60.

Mais si y avait que çà, ce serait encore banal. Là où ça l'est moins c'est qu'on a affaire à deux films différents, certes, mais présentant un nombre incroyablement élevé de scènes gore-dégueu, alternant avec des moments de franche rigolade, pimentés de dialogues particulièrement sentis. Tout ça est à prendre au 50ème degré et avec le détachement que le ton du film impose par lui-même (ben oui, j'ai écrit "du film" ).

En gros, Planet Terror se passe dans une petite ville de l'ouest américain ravagée par des zombies appelés "sickos". Une femme avec un fusil à la place de la jambe et son petit copain karatéka vont essayer de les repousser. Death Proof, quant à lui, raconte l'histoire de Mike le cascadeur, au visage balafré et inquiétant, qui est sur les traces de jeunes femmes, tapi dans sa voiture indestructible, en vue de leur faire un sort qu'on devine pas trop catholique. Dans les deux cas, tout est bien qui finit bien, dans une mare de sang !

collage

Personnellement, j'ai une petite préférence pour la partie Rodriguez (et ses plus nombreuses péripéties), mais l'ensemble est estampillé "Tarantino tout craché", en plus fou, plus délirant et plus jubilatoire que d'habitude.

J'applaudis des deux mains, comme quand j'étais gamin !